J’ai expérimenté la misogynie. Youpi ?

J’avais envie de faire un « petit » FTAGHN!, en attendant, parce que de plus gros arrivent (et encore, « gros » est un euphémisme…), et puis particulièrement à propos de la misogynie sur les réseaux sociaux.
Lorsque mon profil Facebook affichait « homme », les clashs arrivaient quand même, comme toujours sur ces réseaux, en revanche lorsque j’ai changé mon nom, mon genre, et mis une photo de profil correspondante à ma nouvelle identité, les discours ont très vite changé. Si tu pointes une publication raciste ou miso, tu deviens une mal baisée, et même lorsque la conversation n’a aucune animosité, les interlocuteurs masculins ont souvent tendance à s’adresser à vous de façon EXASPERANTE.
La raison de cette photo que j’ai prise, ainsi que le message, c’est que ces interlocuteurs ne peuvent s’empêcher de terminer leurs phrases par des qualificatifs rabaissants, souvent infantilisants.
— D’où je suis ton « bébé » ? D’où je suis ta « miss » ? D’où je suis ta « belle » ?

Bref, voici ce que je leur réponds…

makemyday